☆ VOTRE SET DÉMAQUILLANT ☆

Profitez de tous les atouts d'un démaquillage naturel et agréable pour votre peau avec une promotion unique de -40% aujourd'hui !

27,90 EUR 39,90 EUR
NON MERCI

☆ OFFRE EXCEPTIONNELLE ☆

En commandant aujourd'hui, nous vous offrons une pochette pratique imperméable. En voulez-vous 2 supplémentaires ? 

9,90 EUR 19,90 EUR
NON MERCI

Serviettes lavables, le retour vers un meilleur futur ?

Avant l’invention des serviettes, comment les femmes géraient-elles leurs menstruations?

De tout  temps les femmes ont dû gérer leurs menstruations. Les premières protections à usage intime connues datent de l’Antiquité en 1550 avant J.C., les Egyptiennes fabriquaient des sortes de tampons hygiéniques à l’aide de papyrus ramollis puis roulés.

Les Romaines et les Grecques utilisaient soit de la laine, des herbes en compresses autour de morceaux de bois ou des éponges de la mer qu’elles enfonçaient dans leur vagin lors de leurs périodes.

Bien entendu, cela n’était pas sans risques...

Dès la montée des religions monothéistes, il n’était plus question d’insérer quoi que ce soit dans son vagin étant donné que cela relevait du péché.

Pendant la période du Moyen-Âge, les femmes ne portaient apparemment pas de sous-vêtements, donc aucune protection. Les nombreuses couches de jupons qui les habillaient, en partie, faisaient parfaitement l’affaire bien que pas très hygiéniques non plus. Les menstruations étaient alors méconnues et faisaient l’objet de diverses croyances qui dotaient de pouvoirs maléfiques les femmes qui étaient réglées.


En Europe au XIX ème siècle.


La plupart des femmes, notamment les pauvres, laissaient tout simplement couler le flux le long de leurs jambes pour se laver ensuite. Elles avaient à peine de quoi se vêtir. Les chiffons utilisés leur servaient pour confectionner des vêtements, mais également pour l’entretien de la maison.

L’ancêtre des serviettes hygiéniques, appelée autrefois “sac à chiffons" est apparue en 1800. Les femmes fabriquaient elles-mêmes leurs protections avec toutes sortes de tissus.
Suite aux travaux de Pasteur, on prit conscience de l’importance de l’hygiène.

En 1888 arrive ensuite le 1er prototype de serviette jetable. Il s’agissait d’une ceinture en caoutchouc placée autour de la taille et qui maintenait une sorte de tissu éponge ou un simple  tissu de lin destiné à retenir le sang. Ces protections n’ont cependant eu aucun succès.

Serviette rustiques

Lors de la Première Guerre mondiale, les infirmières confectionnaient des serviettes hygiéniques à l’aide d’ouate (fibre naturelle utilisée pour éponger le sang des soldats blessés) et de la gaze,  attachées avec des épingles à nourrice.


Ce n’est donc qu’à l’issue de cette Première Guerre mondiale, plus précisément en 1921, que sont commercialisées les serviettes hygiéniques  produites en cellulose de coton, de façon industrielle par la société Kimberly-Clark, et dont la marque était  “Kotex”. On appelait cela “ceintures sanitaires”. Elles devaient leur étanchéité à une bande de caoutchouc, donc pas respirante. Rien de vraiment neuf, Kimberly-Clark s’est inspirée de ce qui existait déjà.

Kotex

C’est entre les années 1920 et 1930 que les  premiers tampons hygiéniques furent commercialisés aux Etats-Unis par quelques marques.

Tampon


Le Dr Earle Haas a mis au point un tampon jetable fait de coton comprimé et paré d’un applicateur,  pour lequel il a déposé un brevet en 1931, qui fut racheté par la société Tampax.

En 1936 cette dernière lança un campagne publicitaire pour faire connaître le tampon avec applicateur et  exploiter le brevet acquis. Ces tampons étaient réservés aux femmes mariées car on craignait qu’ils pouvaient donner du plaisir et pire encore; faire perdre la virginité.


Vers de nouvelles innovations...

La “Tass-ette” de Leonora Chalmers, la première coupe menstruelle(cup) faite de latex, mais surtout sans ceinture ni autre support,  commence à devenir populaire dans les mêmes temps.

Tass-ette1960 arrivent les premières serviettes hygiéniques lavables.

C’est dans les années 1960 qu’ apparaît le mouvement hippie Flower Power ainsi que les serviettes hygiéniques lavables. Elles seront cependant peu utilisées.

1963, commercialisation des serviettes hygiéniques jetables dans les grandes surfaces en France. Elles étaient peu pratiques et très épaisses.

Dans les années 1970, la bande adhésive rend les protections intimes plus pratiques et confortables en remplaçant les épingles à nourrice ou les corsets qui les tenaient en place.
Elles deviennent plus fines et s’adaptent mieux à la morphologie de celles qui les portent.

1980, des tampons super-absorbants avec applicateurs en plastiques apparaissent sur le marché. Ils seront néanmoins soupçonnés de favoriser le syndrome du choc toxique.

1991 Nana crée la serviette hygiénique jetable avec ailettes ainsi que la gamme pour la nuit pour un meilleur confort.
Depuis les protections jetables deviennent de plus en plus fines  et sont faites à base de matériaux de plus en plus absorbants dont la composition irritante et toxique en interroge plus d’une. Notre article pourquoi bannir les protections jetables pourra certainement vous éclairer sur ce sujet. 

Les années 2000: confort, santé et écologie.


C’est alors que la coupe menstruelle fait son grand retour. 

A la même période, les culottes menstruelles voient le jour.
Les culottes menstruelles sont difficiles à changer lorsque l'on porte un pantalon ou un short. Cependant, il est tout de même recommandé de les remplacer au cours de la journée. Belle invention mais pas toujours pratique. 

Vers 2010, retour également des serviettes hygiéniques lavables, plus fines et plus absorbantes.
Ces protections sont plus respectueuses de la santé, du corps de la femme mais aussi de l’environnement car elles sont réutilisables.

On en trouve en coton, chanvre ou en fibres de charbon bambou et  pour tous les flux.

Les serviettes hygiéniques réutilisables conçues en fibres de charbon de bambou sont bien plus absorbantes que le coton. Elles sont également composées d’un tissu  imperméable respirant qui permet leur étanchéité.

La particularité de la fibre de charbon de bambou est qu’elle ne laisse aucune sensation d’humidité et neutralise les odeurs à la source. D’une douceur inégalée, elles offrent un confort incontournable tant bien que certaines femmes ont tendance à les oublier.  




Sources principales: http://www.mum.org/museum.htm
https://www.medicaldaily.com/menstrual-period-time-month-history-387252









 

Articles Récents

8 mars, Journée internationale des droits des femmes.

La journée internationale des droits des femmes a été créée dans une perspective militante comme le souligne le Haut-Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.Il n’est ici ni question de “la fête de la femme” ni de “la...

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré